Ange-Aurore KARIRE, une poète-slameuse exceptionnelle.

0

Elles sont rares les filles Burundaises qui osent coucher le noir sur le blanc. Ecrire, c’est une aventure qui n’a pas de prix. Elle a eu du mal à embarquer le cœur de ces reines depuis la nuit des temps. Mais il existe des cas exceptionnels. Ange-Aurore KARIRE en est la preuve vivante.

KARIRE fait partie de cette race « rare » d’amoureuses des mots. Elle écrit, elle déclame, elle fait entendre sa voix émouvante sans gène. Élue poète de l’année 2017 à travers un concours lancé par le mouvement CEWIJE, Aurore n’avait jamais croisé les bras. La scène internationale de l’IFB (Institut Français du Burundi) connait déjà son nom. La RTNB a déjà été honorée par sa sublime voix qui émeut sans se fier aux apparences. On n’oubliera jamais son sourire mystérieux qui tarde parfois à s’extérioriser mais qui finit toujours par se dévoiler. Ceux qui l’ont côtoyée vous diront une chose : la poésie burundaise a de l’avenir.

C’est avec respect que nous vous présentons le poème qui a fait d’elle la poète de l’année 2017. Inspirée par le thème « Un avenir meilleur ça se prépare », elle n’a pas voulu être avare. Ses mots nous invitent à un voyage sidérant à la rencontre de cet avenir pour lequel tout le monde se bat.

Entre l’aurore et le crépuscule

Entre l’aurore et le crépuscule,
Entre l’horloge qui bascule
Et l’ambition qui nous bouscule,
Aucun de nos pas n’est sans calcul.

Entre les erreurs du passé
Et les espoirs de demain,
Entre mille et une pensées,
On prépare le lendemain.

Entre décisions conscientes et étranges hasards,
Ambitions lancinantes et idées bizarres,
On devient  jusqu’au-boutiste
Pour éviter un bout triste.

Et à chaque échec, on change la donne.
On espère désespérément mais on s’accroche.
On crève pour nos rêves,
Ça vaut le coup pour une passion sans trêve.

Et comme un peintre devant son chevalet,
On dessine quelques traits,
Un peu plus de couleurs,
Un pas en arrière, pour juger l’effet.

Il y a de ces moments révélateurs,
Des instants décisifs,
Un pas en arrière inquisiteur,
Celui qui met sur la bonne piste.

On défie la réalité, on prépare le meilleur.
On fuit la vérité, on dérape vers le pire.
On a les mêmes options mais pas les mêmes avenirs.
On a les mêmes voies mais pas les mêmes choix.

Attendre l’âge de raison,
C’est en soi une déraison.
Chaque plus tard implique un trop tard
Car le mépris de mûrir n’est qu’un éphémère plaisir.

Oui, la sagesse n’a pas de prix.
Il suffit d’en être épris
Pour endurer tous les revers
Quand tout semble être à l’envers.

Les uns se laissent abattre,
D’autres veulent combattre.
Oh! La persévérance n’est insipide
Que pour les stupides.

 

Par Ezéchiel NDAYIZEYE

Share.

Leave A Reply