Bar C, l’artiste d’Amahunja music.

0

BAR-C photo facebook

Il se définit comme artiste musicien, chanteur compositeur, auteur et poète. La  ponctualité et la vérité sont ses vertus. Son nom d’artiste est Bar C, un acronyme de son  vrai nom Barutwanayo Carito.

Il aime Dieu, la musique et la diversité. Il déteste  l’injustice. Ce jeune du centre du pays et très connu dans le club Amahunja Music du Lycée notre dame de la  sagesse. Il regorge de talents exceptionnels  et est déterminé à  conquérir la scène  tant nationale qu’internationale. Il est en train de marquer  la différence dans le monde de la musique burundaise.

 

De « réfugié » à l’artiste…

Né en 1992 sur la colline Kirambi, zone  Gihamagara en commune Itaba de la  province de Gitega, sa première année, il l’a faite à  l’école   primaire de Kirambi avant que sa famille ne se refugie en Tanzanie  au camp de Nduta où il a continué ses études. Arrivé en deuxième année à l’école primaire Nduta B, il fut inspiré par  la chanson « Lonely » d’ Akon. Il voulait l’imiter et l’interpréter en faveur des Burundais qui ne comprenaient pas l’anglais.  Il a fait la troisième année au camp de Mutabira avant de retourner au Burundi  avec ses parents. On est en 2003.  Il a fait la 4 ème  année à l’école primaire de Buhinda. Depuis la Tanzanie, le football était resté sa passion. Mais parce que, arrivé au Burundi, il s’est rendu compte que ses amis étaient plus attirés par la musique que par le foot, il décida de se lancer dans la musique pour les amuser et les aider à passer  de bons moments.

Depuis la  septième année jusqu’en 10 ème, il était  au lycée de Mweya. C’est en 8 ème année que l’idée lui vient d’écrire sa première chanson sur la tolérance. Malheureusement, cette chanson fut perdue. En 9ème année, ses amis  découvrirent qu’ils cohabitaient avec un chanteur talentueux.  C’est son cousin qui a dévoilé le secret.  Après avoir goûté à  son a capella, ses camarades  le surnommèrent  « Mkombozi » parce qu’il chantait comme lui.  Ce nom fut changé sur demande de ses amis pour éviter de le confondre avec  Mkombozi. C’est ainsi que le surnom « Bar C » a vu le jour.

 L’année de 10ème   restera gravée dans sa mémoire  car la même année, il a fait  sa première apparition sur  scène et depuis ce temps, il a commencé à participer à des spectacles. Dans certains spectacles, pendant que les autres s’amusaient à interpréter les chansons des chanteurs  américains comme Chris Brown, Justin Beiber etc., Bar C offrait au public la musique burundaise (les anciens succès burundais).  Pour cela, beaucoup de jeunes le prenaient  pour un con. Le jour où il a fait un playback avec Brenda, une amie de classe sur une chanson de Sat-B,  il est devenu un dieu  de la scène lycéenne.

Vers la naissance d’Amahunja music club

Après la 10ème année,  il fut orienté au lycée Notre Dames de la Sagesse où il a rencontré  Mateso Jean Berchmans lui aussi compositeur et instrumentaliste. Tous les deux  étaient  choristes dans une chorale de l’église catholique du lycée.  Dans le but de nouer l’amitié avec d’autres chorales, la  chorale des fonctionnaires de Bugenyuzi est venue leur rendre visite.  En guise d’accueil, l’abbé Bandeba Vincent qui était directeur de cette école leur a demandé de composer d’autres chansons non liturgiques pour divertir les visiteurs. Et ils l’ont fait avec succès.  C’est  à travers cette cérémonie que le prêtre Vincent a détecté les talents  de ces jeunes et il leur a conseillé de créer un club. Il se disait: « on ne sait jamais,  ça pourrait vous procurer quelque chose de bon ». Amahunja music venait  de voir le jour.

 

En décembre 2013, ils ont sorti  la première chanson «  Koreta ». Au mois de mars 2014, c’était la sortie de la 2ème chanson « Birabahinyuza ». Le 2 juillet, ils ont sorti Aminia,  et l’année scolaire a touché à sa fin. Avec la nouvelle année scolaire, ils avaient résolu de débuter avec quelque chose de nouveau. La chanson d’amour « Ndatwawe » fut lancée.  Vers la fin de 2014, ils ont sorti la chanson « Agakuza » pour les élections de 2015. Cette même année, Bar C venait de terminer ses humanités générales. Mais il est resté aux alentours de la ville de Gitega  afin de continuer  à soutenir  les activités du club.

 En 2016, Bar C entre à l’université du Burundi. Le club Amahunja n’a pas arrêté ses  activités malgré l’absence de Bar C. Les chansons comme  Njela et  Ndimubandi  ont été enregistrées.

Bar-C en solo

 Etudiant à l’université du Burundi dans la faculté des lettres et sciences humaines  (département des langues et cultures africaines), Bar C n’a pas croisé les bras. Il a pris la décision de continuer seul. Pour ceux qui pensent qu’ « Amahunja music » s’est disloqué, Bar C  affirme que les activités  comme les Karaokés  continuent à Gitega comme à Ngozi. En juin 2017, Bar C  a sorti sa première chanson intitulée  « Diane ».  Une chanson qui a connu beaucoup de succès.

 

 

« ISABUKURU », la toute nouvelle chanson.

En featuring avec une chinoise du non de  Chan Lee, Bar C nous présente une nouvelle chanson intitulée « Isabukuru ». Cette chanson est lancée pour le plaisir de tous ceux qui célèbrent leur anniversaire.

Pour écouter la chanson, cliquez sur

ISABUKURU

Bar C fait savoir  qu’il est en train  de préparer  un album qui sera  lancé à la fin de cette année.

 

NIYONKURU Prosper
Share.

Leave A Reply