La mode : Des corps qui s’expriment librement !

1

 

Dans la ville de Gitega, la mode fait son chemin triomphalement. Et cela grâce à une jeune créatrice de mode à multiples talents. « Quand j’habille une personne, je veux que son corps s’exprime », dit-elle. Elle s’appelle Armelle ICITEGETSE, 21 ans.

Pour certains, l’expression corporelle  à travers l’accoutrement  reste  une ambiguïté. Avec une robe multicolore ou un pantalon doré, un corps peut-il vraiment s’exprimer ? Selon les révélations de la jeune Armelle ICITEGETSE, c’est bel et bien possible. C’est donc évident que l’habit  reflète souvent la personnalité de l’individu qui le porte.

La mode, une inspiration, un art

Depuis son enfance, Armelle n’a cessé d’être pétrifiée par l’art de la mode. Etant encore petite, elle a toujours entretenu une collection de jeux pour filles dans sa chambre. Son jeu préféré était de faire des dessins. Elle dessinait des filles élégantes, spécifiait leur beauté pour en fin les habiller selon leur charme.  Une émission Télévisée sur l’élection MISS Guyane a marqué un tournant décisif dans petite vie de passionnée. C’est elle qui a tout déclenché. « Un jour, dit-elle, je regardais l’évènement de l’élection Miss Guyane 2010 et la fille qui a été choisie, c’était  grâce à son accoutrement. J’ai été profondément surprise. La styliste qui l’avait habillée était exceptionnelle. Elle a fait une chose unique. On dirait  qu’elle avait mis de l’écorce bien décorée, bien faite. En plus, la fille était d’une grande taille et bien belle. Tout simplement, j’ai dit wow !  Ça m’a vraiment inspirée».

En 2012, ICITEGETSE n’a pas laissé filer  l’occasion d’habiller les filles du club « Yagamahoro » qu’elle avait adhéré en ayant dans la tête l’idée de la danse. Elle nous raconte : « Avant, je voulais devenir danseuse, mais à vrai dire, j’étais  nulle  au niveau de la danse (rire). Après cela, j’ai alors proposé aux responsables du club d’habiller les filles pour le concert qu’on allait  organiser. Moi,  je voyais ce que je pouvais ajouter comme retouche ici et là. A ma surprise, ils ont finalement accepté. Ça s’est bien tourné plus  que je ne le pensais. La seule chose dont je me souviens, c’est que les filles me demandaient chaque fois comment je faisais pour les rendre aussi belles. Et je me posais la même question en retour ».

Mais comment  s’est-elle lancée  dans la mode après cette opportunité qu’elle venait de saisir au sein du « club Yagamahoro » ? Aimeriez-vous suivre son parcours jusqu’à l’heure actuelle ?  Auriez-vous l’engouement de découvrir son génie et recevoir des réponses claires pour d’autres questions que l’on peut se poser sur elle?  Si oui, « rendez-vous » dans la deuxième partie qui arrive bientôt.

Par Joe Divin DUSHIME

 

Awesome
  • User Ratings (0 Votes) 0
Share.

Un commentaire

Leave A Reply