Pour le chorégraphe et danseur Rodrigue, la danse…c’est une affaire d’impact !

0

La danse,… c’ est déjà dans son sang !

Un regard transperçant. Un sourire doux incarnant une ambition en pleine floraison. Une taille qui rivalise avec celle d’un Girafe. Une intelligence imperturbable.  Un génie très curieux…C’est le chorégraphe et danseur Rodrigue. Avec 10 clips vidéo à son actif, le groupe de danse « Abirabure » n’est plus au stade embryonnaire. C’est un groupe qui a déjà fait son chemin et qui avance à pas de géant. Créé en 2012 par notre jeune Burundais Rodrigue  NZOHABONIMANA, le groupe « Abirabure  qui veut dire les Africains»   s’est déjà fait remarqué dans beaucoup d’activités culturelles, évangéliques et  caritatives. Comme l’indique la vision du groupe, on découvre qu’au-delà de la performance sur scène, les membres sont des passionnés de l’évangile de JESUS-CHRIST. Les mots choisis pour définir leur grande vision sont clairs : « Promouvoir les talents afin de prêcher artistiquement l’évangile de Jésus-Christ ». À part la production de 10 clips vidéos, ils ont déjà rendu visite aux enfants du centre « New Generation » et donné du matériel scolaire à 200 écoliers de l’école fondamentale de Mirango.

Abirabure TEAM

Mais qui est Rodrigue  NZOHABONIMANA ?

Rodrigue  NZOHABONIMANA  est une véritable incarnation de la fierté africaine, un jeune passionné par la danse, la prédication de l’évangile de JESUS CHRIST et le football. Beaucoup le connaissent déjà sous le nom de « Apôtre Rodrigue ». Notre jeune footballeur, prédicateur et danseur talentueux est né le 11 janvier 1993 à Bwiza dans la mairie de Bujumbura. Sa première performance sur scène en tant que danseur a eu lieu en  2000. A cette époque,  il n’avait que 7ans. C’est son grand frère Cédric NZOHABONIMANA (lui aussi danseur) qui lui avait demandé de venir aider son groupe de danse. Ils avaient besoin d’un enfant pour exécuter une chorégraphie. Cette expérience lui a beaucoup marqué.  C’est à ce moment là qu’il a senti grandir en lui la passion de danser. Depuis ce jour, il a commencé à reproduire les chorégraphies de son grand frère. Selon son témoignage, il admirait beaucoup son style de danse. C’est lui qui l’a inspiré.

La naissance d’un rêve…

 C’est exactement en 2012 que le rêve de créer son propre groupe de danse a commencé à bouillonner en lui. Et puisqu’à l’époque il était difficile de le réaliser parce qu’il faisait partie d’autres groupes,  il a attendu un bon moment, et cela l’a aidé à perfectionner son talent et à acquérir de l’expérience. Avec 2016, il fallait tourbillonner une nouvelle page. C’est là  qu’il a pris la ferme décision de quitter ces groupes pour lancer le sien avec la Vision de Promouvoir les talents   afin de prêcher artistiquement l’évangile de Jésus Christ.  Il a  juste commencé avec cinq jeunes garçons intéressés par la vision du Groupe. Depuis qu’ils sont en activité, plusieurs personnes témoignent que leurs vies ont été transformées et fortifiées  par les messages lancés à travers  leurs différentes activités.

Rodrigue’s LifeStyle

Dans les temps libres, Rodrigue aime beaucoup prier. Son sport préféré, c’est le football. Il voit le Burundi comme son pays (un don du Ciel) qui est peuplé par des hommes et femmes de qualité capables de rayonner parfaitement à travers leurs talents. Il croit fermement qu’un talent peut faire vivre un artiste parce que, pour lui, chaque personne a été envoyée sur terre pour aider d’autres personnes. Son grand message pour tous les Burundais est que nous devons accepter que nous sommes uniques au monde, et que nous avons besoin de collaborer  avec nos dirigeants pour que les richesses du Burundi soient dévoilées. Le conseil qu’il donne à toute la jeunesse est toujours le même : Chaque jeune doit comprendre que le bonheur et la paix sont des richesses qui sont cachées dans les talents que Dieu lui a donné. Un jeune ne devrait pas se décourager à cause de son impopularité. Il doit par contre se focaliser sur le perfectionnement de ses talents.

 Et les projets d’avenir…?

 Le jeune Rodrigue vient de mettre en place une plate forme qui va permettre aux citadins de Bujumbura d’apprendre à danser excellemment. La plate forme porte le nom de club « AKADIHO ». Comme il a indiqué, les séances de danse se dérouleront au CEBULAC tous les mercredis et vendredis de 17h à 19h.  Ce projet est né dans le but de révolutionner la danse moderne burundaise. Ça va être une façon ingénieuse d’amener la danse moderne burundaise à un niveau supérieur pour une grande visibilité dans le monde. Et comme les sages l’ont bien dit : « Igihugu cubahirwa akaranga ka beneco », il a trouvé  génial l’idée de démarrer les activités d’un club (AKADIHO)  qui aura comme mission d’encadrer les jeunes à travers la danse en leur permettant en même temps de participer à des échanges culturelles et autres pour leur épanouissement intellectuel et culturel. En plus de ça, il a souligné que la danse contribue énormément à la bonne santé car en dansant, on fait du sport.

Ezéchiel NDAYIZEYE

Share.

Leave A Reply