Sur le ring des mots, un nom se fait entendre… « Huguette », mais qui est-elle ?

0

PHOTO JEWE SLAM

Le 20 avril 2018 à l’IFB (Institut Français du Burundi), c’était un vrai ring des mots. Et puisque sur le ring, il faut toujours un  champion, ce fut elle, la championne. En novembre 2018, elle représentera « les couleurs nationales » à N’Djamena au Tchad lors de la coupe d’Afrique de slam poésie. Née le 21 mai 1995 à Ngagara et aînée de la famille, Huguette IZOBIMPA fait déjà son entrée triomphale dans l’histoire de la poésie burundaise contemporaine.

Une nouvelle étoile…pour la fierté burundaise !

Nous nous sommes toujours réjouis  des victoires de celle qui a toujours démontré que Dieu  ne s’est pas trompé en lui confiant deux jambes. Mais cette fois-ci, une autre vient de prouver à tous les amoureux de la littérature que Dieu ne s’est pas non plus trompé en lui confiant une bouche qui enflamme les cœurs par des mots habiles conçus pour égayer les esprits et chatouiller la conscience des rêveurs. Elle, c’est une vraie « ARTISTE» qui sait bien jongler avec les syllabes. Le théâtre, l’écriture, la chanson, la poésie…c’est son monde à elle. Et la cuisine n’est pas un problème pour elle. Sur son assiette, les choux, les frites, l’isombe, les haricots et la viande souvent accompagnée par la pâte de manioc…sont les bienvenus. « Uga » est un surnom qu’elle a porté pour un temps au lycée. En plus, pendant qu’elle était encore au lycée, un stagiaire l’avait baptisée « la française » parce qu’elle maniait la langue de Molière pas comme n’importe qui. Sa couleur préférée, c’est le bleu. Ceux qui l’ont croisée un jour vous diront que c’est « un garçon manqué » mais qui n’est pas prête à renoncer à sa féminité. Elle n’a pas de style particulier bien que souvent on la voit en « Jeans ».  Son principe, c’est  porter des vêtements dans lesquels elle se sent à l’aise. Ça fait un bout de temps qu’elle a fait couper ses cheveux…Etre fière de ses cheveux crépus « naturels », c’est son nouveau style de vie.

Son humilité la distingue des autres. Elle a toujours l’air d’une femme de fer qui s’exprime  posément. Quand elle ouvre sa bouche, sa voix suave glisse lentement sur sa langue avant de se faire entendre. Un bon temps s’écoulera…et après suivra la cadence de ses lèvres qui disparaît dans un soufflement mélodieux. Elle cherche sans cesse à comprendre ce qui lui paraît énigmatique. Elle, c’est une peau sombre …, un regard pénétrant…, un sourire toujours mystérieux…, un « flot » qui rivalise avec les rythmes contemporains du hip hop. Sa manière de bouger sur scène rend prisonnière l’auditoire. Quand elle entonne le premier mot de son texte avant même d’achever son premier vers, c’est le silence qui s’impose dans la salle. A la fin,  c’est un vent d’applaudissement qui la  chasse de la scène jusque dans les coulisses. On veut toujours écouter quand elle scande les mots.  Sa voix laisse une émotion immortelle à travers l’harmonie des sons poétiques  qui finissent par envahir les esprits et charmer  les oreilles.

« Uga » LifeStyle

Huguette ( à droite ) en pleine activité

 Dans ses temps libres, elle aime regarder les films et écouter les chansons. C’est une vraie mélomane et cinéphile. Les chansons qu’elle aime écouter, c’est surtout le reggae, les chansons de Khadja nin, les anciens succès (Burundi) et les chansons gospel. En général, toutes les chansons qui ont un fond inspirant l’attirent.

Son plus grand rêve est de travailler dur pour devenir celle qui pourra soutenir ou appuyer les projets des autres. Elle rêve d’être une femme de qualité qui sert à quelque chose dans la société et qui est au service de toutes les personnes qui l’entourent afin de bâtir ensemble un Burundi meilleur. Pour elle, le Burundi est un pays qui lui a été donné par le Seigneur et pour lequel elle doit se battre pour préserver la liberté et l’égalité. Par motif de conscience envers sa patrie, elle veut contribuer à la réintégration des vraies valeurs qui nous ont été léguées par nos héros.

Quelques vers de la Championne

 

… » Africa, je ne connais pas toute ton histoire,

Mais quelques passages me rappellent ton image,

Quelques grandes âmes me remplissent de courage,

Et leur départ alimente tant ma rage. »…

 

 

 

NDAYIZEYE Ezéchiel

Share.

Leave A Reply